Une nouvelle porte s’est ouverte : Renaissance 🩋

Nouvellement arrivĂ©e Ă  Nice , pour un changement de lieu de vie , une renaissance,ce texte de Paolo Coelho m’ a touchĂ©e , comme une synchronicitĂ©.

 » Il es toujours nécéssaire de savoir quand se termine une étape de la vie .
Si tu insistes à vouloir rester en elle au delà du temps nécessaire, tu perds la joie et le sentiment du reste.
Il faut terminer des cercles, ou fermer des chapitres , comme tu voudras le nommer. L’important est de pouvoir les fermer , et laisser aller les moments de la vie qui se clĂŽturent.
Ton travail s’est terminĂ© ?
Ta relation amoureuse s’est terminĂ©e ?
Tu ne vis plus dans cette maison ?
Tu dois partir en voyage ?
Tu peux passer beaucoup de temps de ton présent  » anéanti » dans le « pourquoi » , en te repassant le film , et en essayant de comprendre le pourquoi du comment de telle ou telle chose.
L’usure qui s’en suit sera infinie, parce que dans la vie , toi , moi tes amis, tes enfants, tes frĂšres et soeurs, tous et toutes sommes sur le chemin vers la fermeture de chapitres , tournant la page, terminant avec des Ă©tapes, ou avec des moments de la vie et continuant Ă  aller vers l’avant.
Nous ne pouvons pas ĂȘtre dans le prĂ©sent en regrettant le passĂ©. Ni mĂȘme en nous demandant pourquoi . Ce qui s’est passĂ© est passĂ©, et il faut le lĂącher, il faut s’en dĂ©tacher.
Nous ne pouvons pas ĂȘtre Ă©ternellement des enfants, ni des adolescents tardifs, ni des employĂ©s d’entreprises inexistantes . Les faits passent et il faut les laisser partir!
Voici pourquoi , quelquefois il est si important de détruire les souvenirs, offrir les cadeaux, changer de maison, déchirer des papiers , jeter des documents, et vendre ou offrir les livres.
Laisser partir , lĂącher , se dĂ©tacher. Dans la vie personne joue avec des dĂ©s bipĂ©s, et il faut appendre aussi bien Ă  perdre qu’Ă  gagner . Il faut laisser partir, il faut tourner la page, il faut seulement vivre ce que nous avons au prĂ©sent.
Le passĂ© est passĂ©. N’attends pas qu’on te le rende , n’attends pas pas qu’on te reconnaisse , n’attends pas qu’un jour on se rende compte de qui tu es …LĂąche le ressentiment.
En te branchant sur « ton tĂ©lĂ©viseur personnel » pour tourner en boucle et ressasser maintes et maintes fois l’affaire, la seule chose que tu peux obtenir c’est te blesser lentement, tempoisonner et dĂ©velopper de l’amertume.
La vie est faire pour avancer, jamais pour reculer.
Des fiançailles ou des amitiés qui ne se terminent pas ?
Des possibilités de retour arriÚre ? (vers quoi?)
Des besoins d’Ă©claircissements?
Des paroles qui n’ont pas Ă©tĂ© dites ?
Des silences qui ont tout envahi?
Si tu peux les affronter maintenant et tout de suite, fais le, sinon, laisse tomber, ferme les chapitres.
Dis toi Ă  toi mĂȘme , non, ils ne reviendront pas. Mais pas par fiertĂ© et orgueil, seulement parce que toi tu ne cadres plus dans cet Ă©difice, dans ce lieu, dans ce coeur, dans cette piĂšce, dans cette maison, dans ce bureau, dans ce travail.
Toi, tu n’es plus le mĂȘme que celui il y a deux jours, trois mois, un an . Par consĂ©quent, il n’y a plus rien vers quoi tenir.

Ferme la porte , tourne la page, ferme le cercle « 

Paolo Coelho.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *